Accueil » Evénements » Sessions de printemps

Sessions de printemps 2022

Les « Sessions de printemps » sont le rendez-vous historique des Journées de la prévoyance. Aujourd’hui, alors que l’événement a passé le cap des 10 ans, ce sont plus de 300 professionnels du 2e pilier qui se rassemblent à cette occasion dans le cadre magnifique du Grand Hôtel Suisse-Majestic, à Montreux. Répartis en deux sessions de deux jours (mercredi et jeudi, ou jeudi et vendredi), ils passent ensemble la « Journée commune » (jeudi) qui, avec ses intervenants de renom et sa table ronde, fait figure de véritables états généraux de la prévoyance professionnelle en Suisse romande.

Sauvés par les banques centrales – et après ?

15-16/16-17 juin 2022
Grand Hôtel Suisse-Majestic, Montreux, Suisse

Inscription rapide en ligne

Les inscriptions sont désormais ouvertes. Depuis plusieurs éditions, les Journées de la prévoyance se jouent à guichets fermés, ne tardez pas à vous inscrire !

Rejoindre le formulaire d’inscription

Brève présentation de l'édition

Sauvés par les banques centrales – et après ?

Depuis plus d’une décennie, les banques centrales sont venues s’immiscer de manière de plus en plus marquée dans le système économique et financier. Avec les conséquences qu’elle a déclenchées, la crise du Covid-19 est venue renforcer cette réalité. Dans le contexte sidérant de la pandémie, leurs interventions rapides à coup de centaines de milliards, par le truchement des programmes d’assouplissement quantitatif (rachats d’actifs), ont permis à des Etats de financer leurs plans de relance et, de manière plus générale, de sauver de nombreux acteurs du circuit économique de la faillite.

Rôle des banques centrales
A la lumière de ces actions, le rôle des banques centrales s’est-il de facto transformé ? Et comment celles-ci fonctionnent-elles dans un environnement instable marqué par les crises successives et l’incertitude qu’elles engendrent ? Que faut-il attendre des effets à long terme de leurs interventions ? Quels en sont les risques et les opportunités pour les investisseurs, en particulier pour les investisseurs institutionnels ?

L’ « interventionnisme » des banques centrales, qui remonte pour l’essentiel à la crise de 2008 en termes de pratique généralisée de politiques non conventionnelles, doit-il rester la norme à l’avenir ? Doit-il s’accentuer ou, au contraire, un retour à la modération est-il souhaitable – si possible ? Alors que nous sortons difficilement de la crise du Covid-19, le rôle des banques centrales et, plus largement, la macro-économie de crise, seront au cœur des Sessions de printemps des Journées de la prévoyance 2022.

Ateliers et conférences de formation
Les Journées de la prévoyance 2022 – Sessions de printemps reportées se dérouleront en deux sessions de deux jours (15-16 et 16-17 juin) et proposeront, outre les conférences d’invités de marque et le débat lors de la Journée commune, un programme complet avec une variété de sujets qui fait de ce rendez-vous désormais incontournable une plateforme consistante de formation.

  • Ateliers – Les participants choisissent quatre ateliers parmi les six thèmes proposés (Actuariat I & II, Investissement, Gouvernance, Fiscalité, Juridique). D’une durée de 1h15, animés chacun par deux spécialistes, ces ateliers sont l’occasion de partager ses expériences et de confronter ses idées sur des thèmes spécifiques à la prévoyance professionnelle suisse.
  • Conférences – Outre les ateliers, les participants pourront choisir de suivre deux conférences parmi trois sujets proposés. Le thème de la blockchain et des actifs digitaux seront à l’honneur, mais également celui de l’impact environnemental et des tables de longévité.
  • Journée commune – Comme annoncé plus haut, la Journée commune adoptera un point de vue macro-économique. Elle s’intéressera au rôle des banques centrales, et à la façon avec laquelle elles ont traversé la pandémie, avec des interventions exceptionnelles d’Antoine Martin (Federal Reserve Bank of New York) et de Dr. Andréa Maechler (BNS). Patrick Artus (Natixis), pour sa part, viendra nous parler du monde post-Covid, et de ce qu’il recèle de risques et opportunités pour les investisseurs institutionnels.

Les organisateurs des Journées de la prévoyance 2022 se réjouissent d’accueillir les participant(e)s à Montreux, dans un magnifique cadre, avec une atmosphère professionnelle et toujours conviviale, pour un rendez-vous à forte valeur ajoutée en termes de formation, de débat et de partage d’expériences.

 

Programme détaillé

Mercredi 15 juin 2022

Dès 09.00 Accueil des participants de la Session 1
09.45 – 11.00 Ateliers 1
11.15 – 12.15 Conférences A
  Repas de midi
13.45 – 14.45 Conférences B
15.00 – 16.15 Ateliers II
  Pause
16.45 – 18.00 Ateliers III
Dès 19.30 Apéritif, puis repas du soir

 

Jeudi 16 juin 2022 – Journée commune

07.00 – 08.30 Petit-déjeuner
08.30 – 09.45 Ateliers IV
  Pause (Session I)
Dès 09.30 Accueil des participants de la Journée commune et de la Session II
10.15 Début de la Journée commune
10.30 – 11.30 Inside the Fed : la politique monétaire et la réponse à la pandémie de la banque centrale américaine
Conférence d’Antoine Martin (Federal Reserve Bank of New-York)
11.30 – 12.30 L’après-Covid : quels développements économiques et financiers importants pour les investisseurs ?
Conférence de Patrick Artus (Natixis)
  Repas de midi
14.15 – 15.15 La politique monétaire à l’épreuve de la crise du Covid-19 : une perspective de la BNS
Conférence de Dr. Andréa Maechler (BNS)
15.15 – 16.30 Il faut sauver le 3e cotisant
Table ronde
  Pause
17.00 Fin de la Session I
17.00 – 18.15 Ateliers 1
Dès 19.30 Apéritif, puis repas du soir

 

Vendredi 17 juin 2022

07.00 – 08.15 Petit-déjeuner
08.15 – 09.30 Ateliers II
  Pause
10.00 – 11.15 Ateliers III
11.30 – 12.30 Conférences A
  Repas de midi
13.45 – 14.45 Conférences B
15.00 – 16.15 Ateliers IV
  Pause
16.30 Fin de la Session II

 

Ateliers

——-
Actuariat I – Remonter le taux d’intérêt technique ? Enjeux et implications
Bernard Romanens, Directeur, Pittet Associés SA
Sébastien Cottreau, Gérant, Fonds Interprofessionnel de Prévoyance (FIP)

Depuis plusieurs années, les attentes de performance des placements à faible risque ne cessent de diminuer. Dans le même temps, les directives en matière de surveillance de l’équilibre financier évoluent. La question de l’adéquation du taux d’intérêt technique figure ainsi régulièrement à l’ordre du jour des conseils de fondation. Mais, à l’heure d’une possible remontée des taux sans risque et du retour de l’inflation, la tendance à la baisse du taux technique ne pourrait-elle pas se renverser ? Pourquoi ne pas changer de paradigme et aller jusqu’à considérer une remontée du taux technique ? Une nouvelle question délicate en perspective.

——-
Actuariat II – Quel est le besoin de performance d’une caisse de pension ?
Stéphane Riesen, Directeur général, Pittet Associés
Dr. Sébastien Viquerat, Fondé de pouvoir, Pittet Associés

Essentiel mais souvent peu connu, déterminable de plusieurs manières, le besoin de performance doit être comparé à l’espérance de performance afin de valider structurellement le financement d’un plan de pension. Une définition de cette grandeur est donnée par la DTA 5 : est-ce une définition univoque ? Est-elle perfectible ? Une caisse de pension doit-elle réaliser la performance lui permettant de maintenir son degré de couverture atteint d’une année sur l’autre ou lui-suffit-elle d’atteindre la performance lui permettant de rester à 100% en partant de 100% ? Esquisses de réponses et conséquences de celles-ci sur le choix des paramètres centraux des caisses de pension.

——-
Investissement – Obligataire : les gérants actifs n’ont pas dit leur dernier mot

Yann Schorderet, Directeur, Pittet Associés
Fabrizio Quirighetti, CIO, Decalia Asset Management

Si la question de la surperformance des gérants actifs est souvent examinée dans le monde des actions, qu’en est-il du monde obligataire ? Y a-t-il des gérants qui surperforment au sein de cette classe d’actifs ? Comment les distinguer pour pouvoir les comparer et repérer les meilleurs ? Dans ce cadre, quelles sont les techniques utilisées qui permettent de générer de la valeur ajoutée ? Les différentes stratégies seront passées au crible pour révéler la richesse (toute relative) qu’offrent encore les actifs à revenus fixes.

——-
Gouvernance – Rapports sur la durabilité : quelles sont les bonnes pratiques pour répondre aux attentes des assurés et du public ?

Jean-Sébastien Lassonde, Associé asset management, PwC, 
Samuel Fauche, Responsable des investissements, Fondation Patrimonia

Le nombre des caisses de pension qui tiennent compte des critères ESG dans leurs processus de placement ne cesse d’augmenter. Les caisses de pension doivent pouvoir montrer à leurs assurés dans un rapport (ou sur leur site internet) comment elles intègrent les critères ESG dans leur stratégie de placement. Si elles veulent être crédibles, elles doivent fournir des informations qualitatives et chiffrées transparentes sur les résultats de leur stratégie. Dans le cadre de cet atelier, nous présenterons le processus d’établissement d’un rapport de durabilité à l’aide d’un exemple concret (quelles informations fournir ?) et proposerons des bonnes pratiques afin de répondre aux attentes de transparence des assurés et du public.

——-
Fiscalité – Actualité et pratiques fiscales en matière de prévoyance professionnelle
Gladys Laffely Maillard, expert fiscale indépendante
Geneviève Page, Associée, Oberson Abels

Les grands principes définissant la prévoyance professionnelle et introduits dans la loi au 1er janvier 2006 ont été développés par les autorités fiscales et la Conférence suisse d’impôts. Malgré tout, l’interprétation de ces textes légaux n’emporte pas l’unanimité. Quels rôles les autorités fiscales jouent-elles dans le développement de la pratique suisse et internationale en matière de prévoyance professionnelle ?

——-
Juridique – Actualité et jurisprudence en matière de prévoyance professionnelle

Dr Guy Longchamp, Directeur, Pittet Associés
Antoine Amiguet, Associé, Oberson Abels

Les tribunaux rendent quotidiennement des décisions qui viennent concrétiser et compléter les normes contenues dans les lois et ordonnances applicables en matière de prévoyance professionnelle. Parmi les jugements rendus, ceux de notre Haute Cour revêtent une importance particulière et donnent une orientation au droit de la prévoyance. L’objectif de cet atelier est de présenter quelques jugements récents du Tribunal fédéral posant des règles générales sur des thèmes importants pour les dirigeants d’institutions de prévoyance et d’en évaluer les conséquences pratiques sur leurs activités. Cet atelier se basera sur des cas pratiques pour vous guider au travers des méandres de l’invalidité, au regard de l’évolution de la loi, de la jurisprudence et de la doctrine.

Conférences

——-
Investissement I – Blockchain et actifs digitaux : une opportunité pour les caisses de pension ?

Julien Godat, Associé-gérant, L1 Digital

L’adoption de la technologie blockchain est en constante augmentation. Des applications « décentralisées » voient le jour, que ce soit dans les secteurs de la finance, des télécommunications ou encore des collections digitales (NFTs – Non Fungible Tokens). Quelles sont les opportunités d’investissement ? Quelles sont les mises en œuvre à disposition des caisses de pension pour capitaliser sur l’essor de la technologie blockchain et de la classe d’actifs digitale ? La conférence retracera les principales étapes de développement et d’adoption d’une telle technologie au cours des dernières années. Puis, des exemples d’applications seront discutés pour mettre en lumière les opportunités d’investissement qui existent.

——-
Investissement II – Impact environnemental et performances financières, objectifs conciliables !
Marc-Olivier Buffle, Senior Product Specialist, Pictet Asset Management

Croissance démographique, vieillissement de la population, percées technologiques dans les domaines de la santé, de l’industrie et de la communication, tels sont quelques-uns des changements profonds qui façonnent notre société. Prendre en compte ces évolutions de long terme dans la gestion de portefeuilles institutionnels devient incontournable. Face à ces tendances profondes, notre écosystème subit une pression toujours plus forte. D’aucuns appellent cette nouvelle ère l’anthropocène, une période durant laquelle l’homme transforme définitivement son environnement. En parallèle, la population, les acteurs de l’économie et la classe politique mondiale prennent conscience des défis que cette transformation génère, comme jamais ils n’en ont eu l’occasion durant l’histoire. Les investisseurs font face à une pression croissante induite par cette prise de conscience collective et une attention accrue est mise sur la gestion dite responsable. Pour prendre en compte les problématiques environnementales de manière holistique – au-delà du seul changement climatique – il existe aujourd’hui des outils qui peuvent être adaptés à la gestion active permettant de définir des univers d’investissement à la fois prometteurs du point de vue de leur performance financière et de leur performance environnementale. Il est également possible de mesurer cette performance environnementale et de démontrer de ce fait l’impact positif sur la planète, répondant de cette manière aux attentes croissantes et variées des assurés.

——-
Démographie – Tables de mortalité périodiques vs tables de mortalité par générations : impact d’une Pandémie
Pr. Séverine Arnold, Département de sciences actuarielles, HEC Lausanne

Les diminutions importantes de la mortalité observées ces dernières décennies mènent toute personne travaillant avec des tables de mortalité à se poser la question du choix de la table : périodique ou par génération ? Cette question généra de nombreux débats ces dernières années, les avantages et inconvénients des deux méthodes étant discutés, mais aussi et surtout, l’impact d’un tel choix sur les engagements d’une caisse de pensions, notamment lors de la publication de nouvelles bases techniques. Cet exposé se propose de revenir sur un certain nombre de ces points en y incluant les répercussions d’une pandémie. Nous nous intéresserons à analyser et comprendre comment les tables périodiques et par générations réagissent face à une pandémie, telle que celle que nous vivons actuellement.

Journée commune

——-
Inside the Fed
: la politique monétaire et la réponse à la pandémie de la banque centrale américaine
Antoine Martin, Senior Vice President, Research group, Federal Reserve Bank of New York

La présentation commence par une brève comparaison de la Banque Nationale Suisse (BNS) et de la Fed, la banque centrale des Etats-Unis. Les cadres de mise en œuvre de la politique monétaire ont beaucoup changé depuis la crise financière de 2008-2009, aussi bien en Suisse qu’aux USA. Seront comparés les cadres d’avant la crise avec les nouveaux cadres, et les raisons de ces changements seront expliquées. Finalement, on décrira comment la Fed a répondu à la pandémie, en soulignant comment le nouveau cadre de mise en œuvre de la politique monétaire a facilité ces interventions.

——-
L’après-Covid : quels développements économiques et financiers importants pour les investisseurs ?
Patrick Artus, Chef économiste et membre du Comité exécutif, Natixis

Alors que le monde sort péniblement de la pandémie, nous partagerons nos constats et réflexions sur la nature de cette crise exceptionnelle, et sur les enjeux qu’elle a fait naître. Nous nous concentrerons sur les mécanismes les plus importants pour les investisseurs, en particulier les investisseurs institutionnels : perspectives de croissance, risques d’inflation et évolution des politiques monétaires, liens entre politiques monétaires, valorisation des différentes classes d’actifs et allocations d’actifs, transition énergétique, etc.

——-
La politique monétaire à l’épreuve de la crise du Covid-19 : une perspective de la BNS
Dr. Andréa Maechler, membre de la Direction générale, Banque Nationale Suisse (BNS)

Membre de la Direction générale de la BNS, Dr. Andréa Maechler viendra évoquer devant nous la politique monétaire menée par la banque durant la pandémie. Fortement lié à l’actualité et à son évolution, le contenu de la conférence de Mme Maechler sera précisé ici même dans le courant du printemps prochain.

——-
Table ronde : il faut sauver le 3e cotisant
Samuel Fauche (Fondation Patrimonia), Pascal Frei (PPCmetrics), Yves-Marie Hostettler (ASIP), Fabrizio Quirighetti (Decalia AM), Stéphane Riesen (Pittet Associés)

Le 3e cotisant joue un rôle central dans le financement des retraites. Aujourd’hui, il est défié par un climat macro-économique incertain, alors que d’aucun estime qu’il est trop bridé par les règles de l’OPP 2. Que faut-il faire pour rebooster le 3e cotisant ? Les règles de l’OPP 2 sont-elles trop restrictives ?

 

Tarifs et conditions générales

Le prix du séminaire est de CHF 1’800.– pour les dirigeants* d’institutions de prévoyance. Pour les autres participants, le prix du séminaire s’établit uniformément à CHF 2’150.–.
Ces prix sont indiqués hors TVA et comprennent la participation, la pension complète en chambre individuelle pour la durée du séminaire (deux jours / une nuit), les apéritifs et les collations durant les pauses, ainsi que la documentation de cours.

Vous avez la possibilité de vous inscrire uniquement pour la Journée commune du jeudi 16 juin 2022 pour le prix de CHF 1’250.– HT (nombre de places limité).

La finance d’inscription est due dès la réception de la confirmation de la participation au séminaire.

L’inscription est définitive à réception du paiement. Le nombre de participants étant limité, nous vous recommandons de vous inscrire aussi rapidement que possible. La priorité sera donnée aux représentants d’institutions de prévoyance. Le cas échéant, les organisateurs se réservent la possibilité de limiter le nombre de participants par entité.

L’inscription est nominative et porte pour la participation à la totalité de l’événement. Le partage entre plusieurs participants n’est pas admis.

Il est possible d’annuler une inscription sans frais jusqu’au 20 mai 2022. Au-delà de cette date, un montant correspondant à 50 % de la finance d’inscription sera dû en cas d’annulation. Pour toute annulation faite à partir du 6 juin 2022, la finance d’inscription est due intégralement. Le cas échéant, un remplaçant peut être désigné dans la mesure où les organisateurs sont avertis au moins 3 jours ouvrables avant le début de l’événement. Toute annulation doit être faite exclusivement par voie postale (les annulations par téléphone ou par courriel ne seront pas acceptées).

Les changements de programme, d’intervenant ou d’horaire restent réservés.

* Par dirigeants, nous comprenons les membres du conseil de fondation ou de la direction (directeur, gérant, administrateur, chef de service) d’une institution de prévoyance au sens de la LPP. L’inscription au registre du commerce est notamment déterminante pour définir le statut de dirigeant. Les membres de conseil de fondation qui exercent une activité professionnelle dans le domaine du 2e pilier (consultants, asset managers, auditeurs, etc.) ou auprès d’une compagnie d’assurances ne bénéficient pas du tarif spécial « dirigeants ».

Informations pratiques et plan d'accès

——-
Lieu

Le séminaire a lieu à Montreux, au Grand Hôtel Suisse Majestic****. Idéalement située au bord du lac Léman, facile d’accès par la route comme par le rail, cette ville offre un cadre exceptionnel, avec sa tranquillité et son point de vue imprenable sur le lac et sur les Alpes.

Les participants et les organisateurs logeront dans le Grand Hôtel qui est situé juste en face de la gare de Montreux. Récemment rénové, cet établissement de standing offre un cadre convivial et chaleureux, des installations modernes et une cuisine de qualité.

——-
Accès
Le Grand Hôtel Suisse-Majestic de Montreux est situé au numéro 45 de l’avenue des Alpes, directement en face de la gare. Il est donc particulièrement bien situé pour ceux qui se déplacent en train, et nous ne pouvons que vous recommander de privilégier ce moyen de transport.
Consultez l’horaire en ligne.

L’hôtel ne dispose malheureusement pas de parking propre. Ceux qui souhaitent venir en voiture peuvent cependant utiliser le parking payant de la gare de Montreux, qui est situé à proximité.
Consultez l’itinéraire en ligne.

Organisateurs

Les journées de la prévoyance sont organisées conjointement par deux acteurs importants du 2e pilier. Complémentaires dans leurs prestations de service et leur approche, Pittet Associés et PwC feront profiter les participants de leur expertise et de leur expérience dans le domaine.

Partenaire média

Editée par les éditions EPAS, la revue mensuelle Prévoyance Professionnelle Suisse est le partenaire média des Journées de la prévoyance.

Inscriptions

Inscrivez-vous dès maintenant !

Les inscriptions pour les Sessions de printemps 2022 sont désormais ouvertes. Depuis plusieurs éditions, les Journées de la prévoyance se jouent à guichets fermés, ne tardez pas à vous inscrire !

Rejoindre le formulaire d’inscription

Dernière nouvelle

Les JDLP enfin de retour

1er décembre 2021

C’est parti pour les deux Sessions reportées des Journées de la prévoyance 2021. Malgré un contexte délicat, ce sont plus de 250 professionnels du 2e pilier qui se retrouveront ce jeudi 2 décembre à Montreux.

En savoir plus

Archives

Editions précédentes

Depuis 10 ans, les Journées de la prévoyance – Sessions de printemps sont le rendez-vous incontournable des professionnels du 2e pilier romand. Vous avez la possibilité de consulter sur ce site les archives (comptes rendus, galeries photos et films souvenir) des éditions précédentes.

Accéder aux archives

Share This